architecte desa

L'oeil de l'architecte : Le choix gagnant du sur-mesure

par Camille Hermand ― 28, 02, 2022 ― decoration, design, architecture, lifestyle

Et la magie opère...

Et la magie opère...

C’est pas juste. Cette cuisine qui ne monte pas jusqu’au plafond, ce vide entre la bibliothèque et le mur, cette armoire dans l’entrée… Dans un intérieur, l’architecte ne fait pas que descendre les murs, il fait aussi que tout tombe…juste. Recourir au sur-mesure permet de tracer des lignes nettes, de rationaliser chaque espace de rangement et de dégager le cadre de vie d’un amoncellement de petits meubles. 

La bibliothèque est sans doute la pièce maîtresse en menuiserie. Dans le salon, elle offre à la fois un espace de rangement en partie basse et d’exposition en partie haute. Sur-mesure, elle se glisse partout, dissimulant, au passage, les éléments d’architecture perturbants : elle enjambe une porte, elle intègre un radiateur ou une cheminée (Photo 1 : projet Moscou, photo 2 : projet Notre-Dame-des-Champs). Construite en médium à peindre, elle prend la couleur exacte qu’on veut lui donner.

Dans la chambre, les rangements sont à géométrie variable, parfaitement adaptés au mur : tiroirs, penderie, bibliothèque, niche décorée de papier peint, aucun meuble du commerce n’offre autant de possibilités (Photo 3 : projet Luynes). Quand la pièce est petite, deux placards latéraux passant au-dessus du lit peints de la couleur des murs sont un gain de place se fondant dans le décor. On y ajoute une tête de lit, qui a l’avantage de remplacer les tables de nuit. Le carré restant sur le mur est l’emplacement idéal pour un papier peint (Photo 4 : projet La Tour, Photo 5 : projet Scheffer). À chaque fois, les moulures du plafond sont adaptées, sur-mesure, pour que le placard occupe toute la hauteur.

Qui n’a jamais rêvé d’une cuisine rationnelle ? Un mur de placards grimpant jusqu’au plafond cache tout ce que l’on veut conserver mais pas montrer. Camille Hermand aime le percer d’une niche, avec quelques étagères, pour y aménager le coin petit déjeuner : pain, café… (Photo 6 : projet Luynes). Le sur mesure, ce sont aussi ces beaux détails raffinés, comme un plan de travail en marbre aux découpes arrondie (Photo 7 : projet Saint-Sébastien).  

Enfin, l’architecte et ses artisans pensent à des éléments aussi esthétiques qu’utiles : un cache radiateur aménagé en banquette sous la fenêtre (Photo 8 : projet Notre-Dame-des-Champs), un coussin passepoilé, bordé d’une encoche pour ne pas gêner la crémone de la fenêtre (Photo 9 : projet Luynes). L’harmonie, au quotidien.  

Texte : Caroline Tossan

Photos : © Agathe Tissier

autres articles